Actualités-Pédagogie

L’accompagnement personnalisé

par Corinne Martinon


Les textes et l’esprit de la réforme

Un nouveau lycée, titre ambitieux : ce gros titre a fait grandement réfléchir les professeurs depuis des mois tant il impliquait pour les uns des pertes d’heures d’enseignement, pour d’autres la remise en cause des contenus scientifiques de leur matière, pour d’autres encore la dispersion des énergies dans des activités pour lesquels ils ne se sentaient pas formés. C’est dans son cadre que la rentrée 2010 voit apparaître l’accompagnement personnalisé (dit AP) dans les emplois du temps de Seconde et les projets d’établissement ; les niveaux Première et Terminale seront concernés les années suivantes.

L’objet des ces six articles est de tenter de donner des pistes de réflexion aux futurs collègues en charge de ce « temps d’enseignement »[1] dès septembre.

« Les grands principes »

72 heures par an sont intégrées à l’emploi du temps de l’élève à raison de 2 heures hebdomadaires dans le cadre de groupes à effectif réduit. Trois directions d’activité sont indiquées dans le BO spécial n°1 du 4 février 2010 : « le soutien et l’approfondissement, l’aide méthodologique, l’aide à l’orientation ». Mis à part ces points combien vastes et précis à la fois, une grande liberté pédagogique est laissée aux enseignants. Néanmoins, les équipes pédagogiques sont invitées à communiquer leurs projets au conseil du même nom ainsi qu’au CVL puis le chef d’établissement les présente au conseil d’administration qui les approuve. Enfin, coordonnés par le professeur principal, ils peuvent  être mis en œuvre.

Une ambition affichée : l’écoute des élèves

La liberté qui est donnée passe par un incontournable : la construction du parcours du lycéen. En effet, le plus souvent, les fiches de renseignement des élèves ne présentent pas de réponse à la question : quelles études envisagez-vous ? Pour élaborer un parcours qui ne mène pas à l’échec scolaire, l’ambition des documents officiels est la construction collaborative de celui-ci. En seconde, il s’agit que l’élève puisse « tirer profit de ses études », qu’il dépasse les difficultés antérieures ou qu’il ne s’en tienne pas à une réussite passée.


[1] BO spécial n°1 du 4 février 2010.

Nuages de tags

Publié le par admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>