Archives par mot-clef : littérature

La littérature actuelle dans la NRP, une affaire à suivre !

Publié le par La rédaction NRP

Les élèves d’aujourd’hui doivent, aussi, lire des livres d’aujourd’hui.

La revue collège propose régulièrement des études de textes contemporains, en particulier dans les éditions jeunesse.  Dans la revue lycée de septembre, l’article « pédagogie » passe en revue les différents moyens de concilier littérature patrimoniale et textes actuels.

N’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires et de vos propositions pédagogiques autour des littératures contemporaines à l’adresse nrpediteur@nathan.fr.

Retrouvez ci-dessous l’article de la NRP lycée de septembre, consacré à l’étude de la littérature contemporaine et les liens possibles avec la littérature patrimoniale.

litterature_visuel

 

Publié le par La rédaction NRP
Marqué avec ,

En septembre et en octobre dans la NRP Lycée, focus sur le programme de Tle L

Publié le par La rédaction NRP

Retrouvez en septembre une étude approfondie des Faux Monnayeurs et du Journal des Faux Monnayeurs  et en novembre, celle de La Princesse de Montpensier et de son adaptation filmique par Tavernier. Chaque étude contient une série de questions qui répondent aux exigences de l’examen. Et pour compléter ces textes deux séries de  vidéos sont en accès libre sur le site de la NRP lycée, cliquez sur les titres des œuvres pour y accéder.

Et découvrez ci-dessous un extrait de la séquence proposée par Stéphanie Bertrand. 

gide_visuel

Publié le par La rédaction NRP
Marqué avec , , ,

Les romans courts sont-ils de grands romans ?

Publié le par La rédaction NRP

Le roman court n’a pas le cuir aussi épais que les modèles du grand roman qui, de Balzac à Dostoïevski, dépassent régulièrement les quatre cents pages. On aurait tort pour autant de l’assimiler à la nouvelle dans la mesure où il reste indépendant d’un recueil. Pouvant faire l’objet d’une certaine condescendance critique, son succès n’en demeure pas moins bien établi. Son architecture narrative très lisible couplée à une forte intensité émotionnelle, à l’instar du Message d’Andrée Chedid (2000), peut expliquer son audience, par ailleurs renforcée par la scolarisation de textes bénéficiant d’un accompagnement didactique comme Mademoiselle Chambon d’Éric Holder (1996).

L’ère du soupçon

Comme en témoigne le succès des récits brefs d’Amélie Nothomb, le développement du roman court est lié à une forte demande du lectorat. Aussi peut-on être enclin à le caractériser, au premier abord, de façon dépréciative, en l’apparentant à un phénomène spécifiquement éditorial. L’appellation « roman court » demeure ainsi soumise à une forme de suspicion critique, dans la mesure aussi où les textes relevant de cette catégorie ne réclament pas, a priori, de longs efforts de lecture. Le procès en artificialité du roman court est par ailleurs renforcé par le mode de production éditoriale. Des écrivains populaires comme Éric-Emmanuel Schmitt, auteur de Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran (2001), ont un rythme de publication accéléré que rendrait sans doute inenvisageable la conception de récits plus développés nécessitant un lourd travail de recherche informative.

Un secret exemplaire

Doté d’une construction narrative quasi parfaite, Un secret de Philippe Grimbert (1995) peut être défini comme le roman court populaire type : cinq sections non titrées et un épilogue. Trois sections précèdent la narration du « secret»,  la quatrième est devenu frère « réel », et de ses parents, la cinquième narre les conséquences de la révélation. Sur le plan actantiel, ce roman court est d’une grande efficacité dramaturgique. D’un côté, Simon, force de la nature comme son père, et de l’autre le je « narré » et « narrant », « roseau pensant » fragile à l’inverse de ses parents ; d’un côté, Tania (la sculpturale) et de l’autre Hannah (la chétive) ; d’un côté Sim le chien en peluche et de l’autre Écho le chien adoré de Maxime. On pourrait, selon la même perspective binaire, évoquer les opposants : la tante Esther qui « avait dû ressembler à Sarah Bernhardt du temps de sa splendeur » et la tante Élise qui « défendait farouchement ses opinions marxistes au cours du repas familial hebdomadaire ». Ce système symétrique se retrouve jusque dans le passé des personnages principaux, le père de Tania ayant quitté très tôt le foyer familial tandis que la mère de Maxime est morte précocement…

Cliquez sur l’image pour lire le dossier complet de la NRP lycée de mars 2017

image_romans

Cliquer sur l’image pour voir un extrait de la séquence 1re « Deux romans courts sous le signe du Japon ».

article_mars_seq1re

 

Publié le par La rédaction NRP
Marqué avec , ,

NRP_nov2015_couv_lycee_mini
À table ! Nourritures et bonnes manières – n°67 novembre 2015

Publié le par La rédaction NRP

À table avec l’honnête homme 2de

Scènes de repas dans la littérature française des XXe et XXIe siècles 1re

Voir la fiche produitSommaire du hors série

Publié le par La rédaction NRP
Marqué avec ,

Présence de Gide : Les Faux-Monnayeurs et Journal des Faux-Monnayeurs

Publié le par La rédaction NRP

Stéphanie Bertrand, maitre de conférences en langue et littérature à l'université de Lorraine

 

Le programme du baccalauréat littéraire regroupe, sous les objets d’étude « La genèse : lire-écrire » et « La publication : lire-publier », le roman des Faux-Monnayeurs et le Journal des Faux-Monnayeurs, publiés respectivement en 1925 et en 1927. Il associe ainsi, d’un côté, le seul « roman » écrit par Gide, de l’autre, une œuvre hybride, qui se présente comme le journal de création du roman, mais aussi comme un écrit théorique sur le genre romanesque.

 

Dans ces cinq vidéo-conférences, Stéphanie Bertrand, maître de conférences à l’université de Lorraine, spécialiste de la littérature des XXe et XXIe siècles, nous en dit plus sur ces œuvres.

La genèse des Faux-Monnayeurs et Journal des Faux-Monnayeurs

La réception des Faux-Monnayeurs

La mise en abyme dans Les Faux-Monnayeurs

L’art de la composition

Le roman et son lecteur

Publié le par La rédaction NRP
Marqué avec , , ,

NRPL65_COUV_LYCEE
Regards sur l’Orient – n°65 mai/juin 2015

Publié le par La rédaction NRP

L’Orient dans la littérature du XIXe siècle : une construction occidentale ? 2de

Voyages, exils : expériences de l’altérité, interrogations sur l’identité 1re

Voir la fiche produitSommaire de la revue

Publié le par La rédaction NRP
Marqué avec ,

nrp_lycee_couv_hs
Étudier une œuvre de Patrick Modiano, prix Nobel de littérature 2014

Publié le par La rédaction NRP

La NRP vous propose un hors-série consacré à Dora Bruder de Patrick Modiano

 Pour des classes de 1re, l’écriture sobre et maîtrisée de ce roman permet d’accéder à une réflexion passionnante sur l’histoire et la mémoire, sur la trace que nous laissons et celle que laisse un texte littéraire.

Découvrez un extrait.

Publié le par La rédaction NRP
Marqué avec , , ,

Trésors de la littérature québécoise

Publié le par La rédaction NRP

Les écrivains québécois méritent qu’on leur fasse une place dans nos cours de littérature.

La séquence sur la poésie des XIXe et XXe siècles contient de belles découvertes, d’Émile Nelligan à Jean-Aubert Loranger, découvrez un extrait.

nrp_lycee_sequence_2de

Publié le par La rédaction NRP
Marqué avec , ,

Programme lycée 2015-2016

Publié le par La rédaction NRP

Découvrez le nouveau programme de la NRP !

Revue

Septembre 2015 Écriture et réécriture : Madame Bovary
Séquence 2de : Figures de la lectrice dans le roman du XIXe siècle
Séquence 1re : Lectures de Madame Bovary, lecteurs dans Madame Bovary : les enjeux des réécritures  Séquence Tle : Lire Contre-enquête sur la mort d’Emma Bovary

Novembre 2015 À table ! La nourriture et les (bonnes manières)
Séquence 2de  : À table avec l’honnête homme
Séquence 1re : Quelques repas dans les romans du XXe siècle

Janvier 2016 Qu’est-ce que bien gouverner ?
Séquence 2de : Conquête et exercice du pouvoir de Cicéron à Star Wars
Séquence 1re : Le roi et le traître, de Shakespeare à Hugo

Mars 2016 Lettres du Canada
Séquence 2de : Michel Tremblay, Des nouvelles d’Édouard
Séquence 1re :En quête de modernité, la poésie canadienne francophone au début du XXe siècle

Mai-juin 2016 L’Étranger de Camus
Séquence 2de : L’exil poétique, de Lamartine à Laforgue
Séquence 1re : D’un Étranger à l’autre : le roman de Camus et ses réécritures

Hors-série

Novembre 2015 Tableaux parisiens de Baudelaire  – 2de

Mars 2016 Dora Bruder de Modiano – 1re

Publié le par La rédaction NRP
Marqué avec , ,

Madame Bovary, Gustave Flaubert

Publié le par La rédaction NRP

Au programme Bac L  2014-2015, un classique du XIX:  Madame Bovary de Gustave Flaubert.  Mais c’est plus spécifiquement la genèse et la réception de l’œuvre qui seront étudiées dans le cadre du domaine d’étude « Lire-écrire-publier ».  
Et pour vous en parler,  un grand spécialiste de Flaubert : Yvan Leclerc.  Professeur de lettres modernes à l’université de Rouen, il est à l’origine, avec Danielle Girard, du grand projet de transcription des manuscrits de Flaubert. 

Nous vous laissons donc découvrir en bonne compagnie les coulisses de Madame Bovary…

La genèse de l’œuvre de Flaubert

Réception de l’œuvre

Le procès de Madame Bovary par les contemporains de Flaubert

Le versant politique de Madame Bovary

Le bovarysme

Découvrez le site bovary.fr

À venir.

Toujours en ligne, la conférence de Daniel Bergez à propos du recueil de poèmes Les Mains libres, de Paul Éluard et Man Ray.

Publié le par La rédaction NRP
Marqué avec , , , , ,